Ressources naturelles finies : les métaux

Dans cette vidéo de la chaine Thinkerview, Philippe Bihouix nous démontre que la prétendue croissance verte relève en bonne partie du fantasme.

Cet ingénieur sait évidemment plus que quiconque de quoi il parle, il est l’auteur du livre  « Quel futur pour les métaux ? » (EDP sciences, 2010).

Pour aller vite, on retiendra que les ENR nécessitent des matériaux (principalement des métaux) et que, à l’instar de ce qu’il en est pour le fameux taux de retour énergétique, les extraire demande de plus en plus d’énergie.

La finitude de l’extraction de ses ressources pose un problème majeur. Néanmoins, comme les métaux ne disparaissent pas après utilisation comme c’est le cas pour l’énergie, la promesse d’une économie circulaire et du recylcage est abordée.

Cette même promesse qui participe au mythe d’une énergie renouvelable à l’infini est minutieusement détricotée.

Sans parler de volonté politique et individuelle, recycler nécessite de l’énergie et implique des pertes à chaque cycle. De plus tout ce qui est hautement technologique comme les smartphones, les alliages spéciaux… font tomber les taux de recyclage à des taux ridiculement bas.

recyclage de smartphone

La possibilité pour une telle démarche pour garantir le maintent de notre consommation énergétique est plus que discutable, pour pas dire que c’est tout bonnement une imposture.

« La non disponibilité en métaux ne permettant pas, quoi qu’il arrive et quels
que soient les progrès technologiques, de développer les énergies renouvelables à hauteur
de notre consommation actuelle, loin s’en faut, c’est l’ensemble de la société industrielle qui
doit être repensé. » Des limites de l’économie circulaire : la question des métaux. Séminaire du 16 décembre 2011. Institut Momentum. (lien vers le PDF)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *